// page en construction //







2019-2020

Cette première année a une vocation inaugurale et introductive. L'ensemble des thèmes abordés par les différents invités couvre notamment : la lumière et la couleur (Bernard Maitte, Annie Leuridan, Vinod Saranathan), les limites du spectre visible (Julien Clauss, exposition Luminescence), la vision à l’échelle du deep time (Emmanuel Fara), le défaut de vision (Cédric Poulain, Boris Nordmann), IA et réseaux de neurones artificiels (Nicolas Malevé, Fred Voisin), au travers de médias visuels et optiques, dont la photographie (Anaïs Boudot, Hélène Marcoz), la vidéo (Sarah Brown), le cinéma expérimental et l'expanded cinema (Joost Rekveld, Silvi Simon), la réalité virtuelle (Gwenola Wagon / Stéphane Degoutin, Ferdinand Dervieux, Nicolas Gourault), le design graphique (Sarah Garcin), le dessin (exposition Sauvagerie animale) avec en perspective la réalisation d'expositions collectives (Shang Lin Wu, exposition Disaster Porn).

NB: Suite à la pandémie survenue en mars 2020, une partie du programme est reportée à l'année suivante.


2020-2021

Programme de l'année

L'agenda est en cours d'élaboration. Ont déjà confirmé leur participation : Robert Cahen, Laurent Goldring. Outre le programme régulier, deux rencontres de plusieurs jours rassemblant des intervenants d'horizons variés (dont principalement des artistes et des chercheurs scientifiques) sont prévues au cours de l'année, en partenariat avec le Conservatoire du Grand Chalon et la Scène Nationale de l'Espace des Arts : « Aux portes de la perception (phénomènes, phonèmes, phosphènes, phéromones) » les 16-17 octobre 2020 et une rencontre autour de la vision non-humaine (animale, artificielle, cosmique) la semaine du 26 au 30 avril 2021.

Post-diplôme de recherche et création en art et media

Un post-diplôme d’une durée d’un an, dont les modalités sont décrites dans le document ci-dessous, est mis en place dans le cadre de ce programme.

Télécharger l'appel à candidatures

S'ils le souhaitent, les candidats peuvent élaborer leur projet en tenant compte des partenaires, dont la liste est disponible sur cette page (cliquer sur les logos). Les ressources pouvant être mobilisées incluent notamment : l’accès à certaines collections (fonds photographique du Musée Niépce, collections scientifiques de l’Université de Bourgogne), l’accès à un fablab, l’organisation d’un séjour ponctuel ou régulier en laboratoire scientifique (ENSAM, Université de Bourgogne) ou à l’étranger (Lisbonne, Bruxelles, Singapour, Taipei), des collaborations dans le domaine de la musique et du spectacle vivant ou l’emploi d’infrastructures dédiées à ces pratiques.


2021-2022

Une exposition accompagnée d'un colloque d'envergure internationaux sont prévus à l'été 2022. Compte tenu des arrangements consécutifs à la pandémie de 2020, il est possible que le programme soit étendu au delà de son terme initial et que ces deux évenements aient lieu un peu plus tardivement.